• Monnaie
  • Langue
10 oct. 2017 | Temps de lecture estimé: 8 minutes |
Immigration Barcelone

L'immigration à Barcelone: une histoire contemporaine

L'immigration à Barcelone: une histoire contemporaine

La migration a toujours existé et existera toujours

Dans cet article, nous parlerons de l'immigration qu'a connue la capitale catalane au cours de XIXème, XXème et XXIème siècles. Nous allons nous intéresser aux réfugiés à Barcelone et nous constaterons que, tout au long de l'histoire de la ville, les migrations présentent certaines similitudes. À ces fins, nous reviendrons sur le flux migratoire qu'a connu la ville à la fin du XIXème siècle. À cette époque, précisément, les gens avaient plus tendance à quitter Barcelone plutôt que de venir y vivre. Nous verrons également comment la guerre civile et l'après-guerre ont influencé les exodes qui suivirent. Ensuite nous analyserons les années 50 et 60, au cours desquelles le mouvement s'est déplacé de la campagne vers la ville. Nous nous attaquerons après ça aux années 80 et 90, où l'immigration a commencé à arriver d'autres pays, franchissant les frontières. Nous discuterons également de l'actualité, avec la création de la marque de vêtements “Top Manta”, créée par les vendeurs ambulants de Barcelone, qui proviennent eux-mêmes de l'immigration. Enfin, nous terminerons cet article par une analyse des conséquences positives et négatives en lien avec ces immigrations.

Si vous décidez de venir visiter la ville, profitez-en pour vous promener et vous plonger dans ses rues pour apprécier l'influence que tant de cultures ont laissé dans l'environnement urbain. Vous pourrez séjourner dans l'un de nos appartements à petits prix à Barcelone.

Réfugiés à Barcelone

On retrouve constamment aux infos des histoires concernant des migrants qui ont trouvé la mort en Méditerrannée alors qu'ils fuyaient leur pays pour atteindre l'Europe. Et si on n'en parle pas dans les médias, c'est simplement parce que ceux-ci ont décidé de détourner le regard et non pas parce que le triste phénomène a pris fin. Nous sommes confrontés au plus grand exode de population depuis la Seconde Guerre Mondiale et les gouvernements ne font rien. Ou du moins pas assez.

Le Conseil Municipal de Barcelone, conscient de ce problème (par problème, nous voulons dire la nécessité pour ces personnes de trouver un refuge et le manque de mesures efficaces adoptées par les différents pays), a décidé de mettre la main à la pâte. Et le résultat en est: Barcelona Ciutat Refugi.

Il s'agit d'une plate-forme qui aide ces personnes à fuir la famine, les guerres et la misère. Cette dernière a l'intention, en effet, d'abriter un maximum de personnes possible. Mais pas seulement ! Il existe également un site afin de sensibiliser les citoyens au phénomène.

Peut-être est-ce grâce à cette initiative ou peut-être est-ce simplement grâce à la bonté et à la chaleur des habitants de Barcelone que nombre d'entre eux se sont intéressés au problème. Ainsi, le 18 février 2017, Barcelone a accueilli la plus grande manifestation en Europe prônant le droit d'accueil des réfugiés.

Un grand nombre de morts

Le SAIER, Servei d'Atenció a Imigrants, Emigrants i Refugiats, a accueilli environ 1400 réfugiés en 2015, venus à Barcelone seuls ou en famille. Selon les rapports, les arrivées ne s'arrêtent pas et se sont multipliées par quatre au cours des trois dernières années. La plupart des personnes arrivant sur le territoire viennent d'Ukraine et de Syrie, mais encore beaucoup d'autres nationalités se rendent à Barcelone.

L'Organisation internationale pour les migrants (OIM) a établi que 5.079 personnes étaient mortes en 2016, alors qu'elles cherchaient asile dans différentes parties du monde. En juin 2017, on comptait déjà quelques 2.377 personnes qui avaient perdu la vie en tentant de fuir leur pays pour trouver asile ailleurs.

L'un des plus grands problèmes auquel est confronté le monde de nos jours est probablement les guerres, qui contraignent des milliers de personnes à quitter leur domicile et à chercher refuge dans d'autres pays. Pendant ce temps, les gouvernements rendent l'entrée dans les différents pays de plus en plus compliquée, attirent l'attention de la population sur des sujets beaucoup plus banals et se désintéressent de la mort de personnes tout aussi humaines que d'autres.

La mer Méditerranée recueille des milliers de dépouilles chaque année. En effet, les migrants sont forcés de s'aventurer sur des bateaux de piètre qualité loin de convenir à de tels voyages. Des voyages qui consistent à traverser de grandes distances en mer afin d'essayer d'atteindre les plages d'un “premier monde” qui, au final, leur fermera ses portes ou qui les enverra ailleurs une fois qu'ils auront atteint la terre ferme.

Motifs d'émigration

  • Les guerres
  • La famine
  • La mort
  • La destruction de son lieu de vie
  • Un futur incertain

Conséquences

  • Décès
  • Surpeuplement des camps d'accueil pour les immigrants et réfugiés
  • Déportations
  • Pauvreté. Mendicité
  • Préjugés de la part des populations locales
  • Racisme et croissance des partis politiques de nature raciste

Nous allons maintenant examiner les mouvements migratoires de ces derniers siècles, en particulier ceux du XIXème, XXème et XXIème siècles, au regard de l'histoire de Barcelone. Cela peut facilement s'appliquer à l'histoire de n'importe quelle partie du monde. Vous verrez que toutes les migrations, peu importe le lieu ou l'époque à laquelle elles ont lieu, présentent de nombreuses similitudes.  

Refugees are welcome
Manifestation à Barcelone pour les réfugiés

Fin du XIXème siècle – début du XXème siècle

Lorsque l'émigration l'emportait sur l'immigration

À cause des rumeurs et des témoignages de personnes qui étaient parties vivre le rêve américain et revenu avec une grande fortune, beaucoup de gens ont quitté leurs maisons en Espagne et se sont lancés à la recherche d'une vie meilleure. Barcelone, en tant que ville portuaire avec un accès direct à la mer, a vu de nombreuses personnes pauvres partir avec le rêve d'une vie prospère ailleurs.

Motifs d'émigration

  • Les guerres
  • La famine
  • Le futur incertain
  • L'espoir d'une vie meilleure  

Conséquences 

  • Préjugés de la part des pays qui accueillent les populations émigrantes
  • La faim, même si dans certains cas, l'émigration était un succès
  • Le déracinement

Il s'agit de l'épisode dont nous devrions nous rappeler et que nous devrions garder à l'esprit. Nous avons, en effet, tendance à oublier que l'histoire peut facilement s'inverser. Ceux qui vivent désormais tranquillement dans leur pays ont des ancêtres qui sont venus de loin pour trouver un endroit comme celui-ci. Pour une raison quelconque, un jour ou l'autre, votre monde pourrait changer du tout au tout et ce serait peut-être à vous de partir ou fuir.

ANECDOTE : Curieusement, Emilio Sánchez Pastor, écrivain, journaliste et politicien espagnol de l'époque a écrit dans “La Vanguardia”, préoccupé par le sujet: “Nous sommes intéressés par l'émigration, car dans notre pays il n'y a pas d'immigration”.

Entre 1880 et 1930, l'émigration depuis l'Espagne a atteint des niveaux très élevés. En 1912, on sait que 250.000 personnes ont sauté le pas. Mais pendant que ce phénomène est en cours, on sait qu'un autre voit le jour: l'émigration de la campagne vers la ville. Cela a lieu en Catalogne mais également dans d'autres régions d'Espagne.

Bateau avec la colonne de Christophe Colomb
Bateau quittant le port de Barcelone

Les paysans se tranforment en ouvriers: début XXème siècle

De la campagne à la ville

Barcelone était une ville en plein essor. Des événements tels que l'Exposition internationale de 1929, l'industrialisation et les grands travaux comme ceux du metro et de nombreuses nouvelles maisons en raison de l'expansion de la ville ont offert beaucoup d'emplois attirant un grand nombre de personnes à Barcelone. Mais le problème est que la ville n'avait pas envisagé ou prévu une telle immigration, à un point tel qu'elle a été submergée. 

Entre 1900 et 1910, Barcelone comptait à peu près 710.335 habitants, dont 43,6% seulement étaient réellement issus de la ville, alors que 19,2% d'entre eux venaient du reste de la Catalogne et 29,6% du reste de l'Espagne. Mais Barcelone, incapable d'accueillir une population immigrée aussi importante, voit naître ses premiers bidonvilles. On estime qu'en 1922 avaient vu le jour à peu près 4000 logements de mauvaise qualité. Ces “maisons” abritaient un grand nombre de personnes, certains même qui sous-louaient un petit espace au sein d'une même habitation. Vivaient ainsi des milliers de personnes dans des conditions plus que déplorables.

En 1902, un paysan andalou pouvait gagner entre 1 et 2,25 pesetas par jour, sachant en plus qu'il ne travaillait pas entre 100 et 150 jours par an. D'autre part, en Catalogne, un travailleur pouvait gagner 3 pesetas par jour et avait beaucoup plus de jours de travail assurés. Des éléments comme ceux-ci étaient décisifs dans les mouvements de personnes à travers le pays.

Motifs d'émigration

  • Pauvreté
  • Faim
  • Futur incertain
  • L'espoir d'une vie meilleure

Conséquences

  • Surpeuplement
  • Pauvreté
  • Préjugés de la population locale

Fait intéressant: ce mouvement de population n'a eu lieu qu'au sein d'un même pays, l'Espagne. Cela restera ainsi jusqu'à l'arrivée de la guerre civile au cours de laquelle le profil des immigrés va changer.

Immigration Barcelone au XIXeme siecle
Les paysans deviennent des ouvriers

Guerre civile et période d'après-guerre: 1936-1939 et 1940

Exil et répression

Au début de la guerre civile qui a ravagé l'Espagne pendant les années 1936-1939, beaucoup de gens ont vu Barcelone comme étant un point d'accès proche de la frontière avec la France, parfait pour échapper aux hordes franquistes d'abord et à la dictature par la suite.

Deux mouvements migratoires clairement marqués ont vu le jour. D'une part, les migrants continuant d'arriver à Barcelone, non seulement à la recherche de meilleurs opportunités mais également qui fuient la répression. En effet, dans une grande ville, il était plus facile de passer inaperçu, de disparaître au cas où son appartenance politique était trop remarquée dans les plus petites villes. D'autre part, la mer et la proximité de la frontière framçaise faisaient de Barcelone une ville intéressante pour les personnes souhaitant partir. Un lieu où chacun pouvait commencer son émigration quelles que soient ses raisons.

Motifs d'émigration

  • La guerre
  • La répression

Conséquences

  • Exil
  • Camps de concentration pour les exilés
  • Futur incertain
  • Déracinement par rapport au lieu d'origine
Immigrants à la recherche d'un endroit plus sûr
Immigrants durant la Guerre Civile Espagnole

Barcelone accueille les migrants : Années 1950, 60 et 70

Barcelone, ville industrielle, a besoin de main-d'oeuvre

Pour en savoir plus sur l'immigration à Barcelone, vous pouvez vous rendre au Musée de l'histoire de l'immigration de Catalogne (MhiC). Après une rétrospective des mouvements migratoires tout au long de l'histoire hunaine, le musée se concentre sur l'immigration au milieu du XXème siècle à Barcelone, ainsi que dans d'autres villes catalanes. Curieusement, ce mouvement migratoire a continué, au début du siècle, à se dérouler à l'intérieur même des frontières espagnoles.

Après la guerre et pendant les années 50 ainsi que 60, nombre d'immigrants issus d'autres régions du pays, en particulier d'Andalouise, de Murcie et d'Estrémadure, sont venus chercher à Barcelone les prémisses d'une nouvelle vie dans une ville prospère, avec une industrie florissante fournissant des opportunités d'emplois.

Ces gens se pressaient dans des trains bondés. Ils rassemblaient le peu qu'ils avaient et  entreprenaient un exode qu'ils pensaient temporaires mais qui s'avéraient au final être éternel. Beaucoup d'entre eux étaient venus chercher de la prospérité pour ensuite pouvoir retourner sur leurs terres, mais finalement ils ont fini par rester ici, ramenant leurs familles avec eux.

Comme nous l'avons appris au MhiC, situé à Sant Andria del Besos, une ville adjacente à Barcelone, ces immigrants circulant au sein de l'Espagne qui sont arrivés à Barcelone ont été punis par le régime de Franco.

Ce mouvement de population issue de tous les recoins de l'Espagne en direction de la Catalogne illustrait à merveille les conséquences de la répression exercée par la dictature. Cette dernière n'a pas vu d'un bon oeil cette migration, entraînant notamment une surpopulation de la ville, à un point tel que nombre de ces migrants, interceptés aux mêmes gares, ont été confinés dans des camps de concentration avant d'être renvoyés chez eux. Quelque chose qui ressemble donc à ce à quoi nous assistons en ce moment.  

Motifs d'émigration

  • Pauvreté
  • Famine
  • Futur incertain
  • Espoir d'une vie meilleure

Conséquences

  • Déportations
  • Famine
  • Travail à domicile
  • Préjugés de la population locale
Somorrostro
Surpopulation à Somorrotro, plage de Barcelone

Immigrants d'autres pays : années 1980-90

Le début de l'immigration étrangère

Avec la fin de la dictature et l'entrée de l'Espagne au sein de l'Union Européenne, le pays, y compris la Catalogne et donc Barcelone, voit apparaître un phénomène nouveau. Des immigrants d'autres pays commencent à débarquer sur le sol espagnol. Au début, les modalités d'accès sont suffisantes, mais comme cette migration ne fait qu'augmenter la loi et la Constitution sont adaptées. Et, encore une fois, on voit apparaître de nombreux préjugés au sein de la population locale envers les étrangers migrants vers leur terre.

Ceux qui ont immigré eux-mêmes autrefois ne s'identifient pas à ces nouveaux migrants. Maintenant, les plus redoutés sont les étrangers, étant donné qu'ils viennent de plus loin. Ceux qui sont arrivés il y a quelques années, immigrants eux-mêmes, et la prochaine génération ont déjà publié leur exode et attaquent les étrangers de la même façon qu'eux-mèmes avaient été attaqués auparavant.

Curieusement au cours de ces années, lors des premières élections autonomes en Catalogne, s'est présenté le Parti socialiste andalou. Il obtient 72.071 votes, soit 2,64% des suffrages. À Barcelone, il a recueilli 63.672 votes. Même si les migrants sont intégrés au sein de la population, cette question reste sur la table et finit par être prise en considération comme le problème des nouveaux citoyens de Barcelone.

Au mois d'août 2001, le conseil municipal de Barcelone prend des mesures contre ce qu'on appelle alors le “black corner”. A la Plaça Catalunya, sont arrêtées et détenues dans un centre de détention de nombreuses personnes d'origine subsaharienne qui y avaient trouvé leur premier point d'entrée dans la ville. Plus tard, ils sont expulsés vers leur pays d'origine. Encore une fois, l'histoire se répète et rappelle les épisodes antérieurs dont nous avons parlé.

Motifs d'émigration

  • Pauvreté
  • Famine
  • Guerres
  • Futur incertain
  • Espoir d'une vie meilleure

Conséquences  

  • Déportations
  • Famine
  • Travail à domicile
  • Préjugés de la population locale
  • Persécution par la police
Persécution des immigrants
Répression des immigrants

Les immigrants arrivés dans les années 90 créent la marque Top Manta

Les immigrants qui ont été tellement mal vus, ceux qui se sont encourus et s’encourent encore devant la police, qui vendent des CD pirates, des sacs à mains, baskets et autres marchandises de contrebande sont aujourd’hui sur le devant de la scène. Le 10 octobre 2015, l’Union Populaire des Vendeurs de Rue a été créé à Barcelone. Dans un communiqué publié par ses créateurs, ces derniers ont fait savoir que ce nouvel organisme répondait aux années noires qu’ils ont rencontrées, remplies de persécution et de racisme de la part de la police. Les manteros - comme on les appelle - se sont réunis et se sont rendus compte que, séparés, ils étaient vulnérables, mais qu’ensemble, en s’organisant, ils pouvaient empêcher la persécution et la répression.

Cette année, en juillet 2017, ils ont créé leur propre marque de vêtements, Top Manta. Une très bonne idée, originale et créative afin de sortir de l’ombre et de défendre leurs intérêts ainsi que pour fuir les mafias qui se consacrent entièrement à l’imitation de produits d’autres marques.

La forme attrayante du logo n’est pas le fruit du hasard. Elle intègre deux symboles : la couverture et la mer. Aziz Fayé, porte-parole du Syndicat populaire des vendeurs de rue de Barcelone a déclaré dans une interview pour elmundo.es qu'"être un vendeur de rue est une fierté“. Pour les manteros, la couverture est un symbole important car il représente une chose qu’ils sont très souvent amenés à faire: replier la couverture sur laquelle ils ont déposé leurs produits et partir à l’approche de la police. L’autre symbole du logo est la mer car beaucoup d’entre eux ont joué leur vie en mer pour arriver ici et c’est cela que les vagues sont une façon pour eux de faire référence à ceux qui n’y sont pas arrivés et à leur rendre hommage.

Comme ils l’ont expliqué dans leur communiqué, en 2015 lors de la création de l’Union: Immigrer et essayer de survivre n’est pas un crime. Et la création de cette nouvelle marque en est la preuve. Cela montre leur volonté d’intégration. Fatigués de tous ces préjugés, ils essaient de devenir ce qu’ils sont vraiment: des citoyens comme vous et moi.

Manteros de Barcelone Top Manta
Présentation de la marque Top Manta

Conclusion

Conséquences négatives

Les conflits sont toujours les mêmes. Les raisons et conséquences de l’émigration, si l’on regarde tout au long de l’article, sont assez similaires d’une époque à une autre: la faim, les guerres et la recherche d’un avenir meilleur, la plupart du temps comme moteurs de l’émigration. Pour ce qui est des conséquences, il s’agit souvent de problèmes de logement, du manque de ressources pour faire face à la diversité culturelle, du manque de réglementation du travail qui conduit à une forme de précarisation mais également un environnement hostile pour les personnes qui arrivent.

L’histoire nous montre qu’après tant d’années, nous n’avons pas été en mesure de créer des mécanismes plus efficaces pour résoudre les conflits générés par les migrations. Nous n’avons pas non plus appris de l’histoire que les migrations sont inévitables, que rien n’empêchera l’arrivée de nouvelles personnes sur les différents territoires. Mais qu’en est-il dès lors des conséquences positives?

Conséquences positives

Les cultures naissent d’un mélange de traditions provenant d’horizons différents. Quand une communauté revendique sonidentité territoriale propre, elle se différencie des autres. Mais avant que cela n’arrive, il y a des gens issus de différents endroits qui se sont rendus sur ce territoire et en ont fait le leur. En fin de compte, le refus de s’ouvrir aux étrangers est une limitation culturelle. Cela va à l’encontre de la nature humaine et du bon sens de l’évolution qui nous pousse à apprendre et à s’améliorer.

En fin de compte, nous descendons tous du même animal:le singe. Nous sommes tous semblables.

Aimez-vous ce post?

Rejoignez les 5000 incrits et recevez nos actualités directement dans votre boite mail gratuitement :)

Articles

Partagez vos opinions

Vous êtes fatigué de lire à propos de Barcelone? Eh bien, trouver un appartement et visiter!

Félicitation !

Votre crédit actuel est de €10

Le crédit voyage est appliqué automatiquement sur les prix lorsque vous vous connectez à votre compte.

Oups! Une erreur inattendue s'est produite.

Connectez-vous avec Facebook
Connectez-vous avec Google
Mot de passe oublié?
Entrez votre email ci-dessous et nous vous enverrons un lien pour modifier votre mot de passe.
Annuler
captcha

Horaires d'ouverture: Du lundi au vendredi de 08h00 à 18h00.

Nous parlons anglais, espagnol, allemand, russe, français, néerlandais et italien

+33 184883620
+1 6465689734
+34 902052856
+46 844680527
OK-apartment
+44 2036950691
+31 208083149
+39 0694804041
+49 3030808496
+45 89884196
Numéro international: +34 933255027
Collecte et conseils

Tout le monde peut récolter des points pour le tirage au sort de nos concours en participant à notre guide & communauté. Vois comment collecter des points en-dessous

Tu peux collecter autant de points que tu souhaites sans limite. Plus tu en collectes, plus tu auras de chance de gagner!

Pour que tout le monde ait sa chance, nous éffacons remettons les points à 0 après chaque tirage.

Que peux-tu gagner?
Gagnez un weekend pour 2 à Barcelone!

Gagnez un week-end à Barcelone!


Feedback
Chat en direct
Nous utilisons des cookiers tiers pour vous assurez la meilleure naviagation et un service personnalisé. Pour continuer de naviguer sur notre site, vous devez accepter l'utilisation des cookies. Conditions ici here. Ok