• Monnaie
  • Langue
13 oct. 2017 | Temps de lecture estimé: 7 minutes |
Gaudi independantiste

Gaudi, entre architecture et catalanisme

Gaudi, entre architecture et catalanisme

L’architecte de la Sagrada Familia a été un fervent défenseur de la cause catalane tout au long de sa vie

Les tensions entre l’Espagne et la Catalogne ne datent pas d’hier. De longs siècles se sont écoulés avant que nous en arrivions à la situation actuelle et au fameux référendum du 1er octobre. Nous pourrions parfois être étonnés des personnages célèbres qui ont pris part au conflit. Ainsi, l’architecte espagnol Gaudi fut un fervent défenseur de la cause catalane et cela peut se voir notamment dans nombre de ses oeuvres que nous allons passer en revue avec vous dans cet article.

Si cet aperçu des créations de l’architecte catalan vous donne envie d’aller les voir de vos propres yeux, pas de soucis ! Nous vous avons sélectionné une liste d’appartements dans le centre de Barcelone à proximité des oeuvres les plus célèbres de Gaudi.

Le catalanisme de Gaudi ne fait plus aucun doute. En effet, que ce soit dans son attitude dans la vie de tous les jours ou dans ses oeuvres, l’architecte catalan ne peut cacher son amour pour sa région même si, à l’époque à laquelle il vit, cela est, parfois, loin d’être bien vu

Contexte historique

Gaudi, né en 1852 et mort en 1926, connut à la fois les beaux jours de la Catalogne et les mauvais. En effet, au 19ème siècle, la région, annexée à l’Empire français, voit se développer une industrialisation florissante. Le deuxième moitié de ce siècle est également riche au niveau culturel, puisque marquée par la Renaixença, mouvement culturel qui met un point d’honneur à remettre au goût du jour la culture et la langue catalane. Gaudi a d’ailleurs énormément contribué à ce mouvement.

Le début du 20ème siècle quant à lui est bien différent. En effet, l’Espagne s’est retrouvée en 1923, suite à un coup d’état, sous la direction de Miguel Primo de Rivera qui impose sa dictature jusqu’en 1930, avec l’appui du roi Alfonso VIII.

La Catalogne se retrouve alors privée de ses droits et de ses libertés, avec notamment la mise entre parenthèses de certaines de ses institutions. Ainsi, la Mancomunitat, ancêtre de la Generalitat, est forcée de mettre la clé sous la paillasson. Les interdictions à l’égard des Catalans se multiplient, le dictateur souhaitant une soumission totale de leur part. Il est, dès lors, interdit de parler le Catalan en public et Primo de Rivera finit également par bannir les symboles propres à la région tels que drapeaux, hymnes, etc.

À un point tel que le dictateur fait détruire en 1928, pour l’exposition universelle de Barcelone de 1929, les quatre colonnes de Montjuïc, symbole de la Catalogne se référant aux quatre bandes du drapeau de la région. Il fait également appeler la place où se déroule l’événement “Plaça d’Espanya, toujours dans sa volonté de retirer à Barcelone tout signe catalan pour souligner son caractère espagnol avant tout.

La dictature prend fin en 1930 avec la démission de Primo de Rivera et la Catalogne se voit progressivement récupérer ses droits et libertés avec une autonomie grandissante pour la région, que Gaudi ne connaitra malheureusement pas puisque ce dernier décède avant la démission du dictateur le 10 juin 1926.

Les quatre colonnes de Montjuïc détruites
La démolition des colonnes de Montjuïc

Les preuves de son catalanisme 

Parler Catalan en public

Gaudi a toujours été un des plus grands défenseurs de la langue catalane. C’est pourquoi, outré de ne plus pouvoir la parler en public, il choisit de passer outre ces interdictions et plus encore, prit un malin plaisir à ne pas les respecter. Ainsi, l’architecte s’exprime en Catalan dès que l’occasion se présente et ce peu importe, la foule qui l’entoure.

Célébrer la Fête nationale catalane envers et contre tout

Alors que les autorités espagnoles font fermer les églises le 11 septembre 1924 pour empêcher les Catalans de célébrer leur fête nationale, Gaudi brave cette interdiction et se rend à l’Eglise Sant Just i Sant Pastor. L’artiste souhaite rendre hommage aux héros catalans morts au combat pour défendre les libertés de la région.

Arrêté et conduit au poste de police, Gaudi refuse alors de parler en Espagnol. Certains racontent que l’architecte a été insulté et humilié par les policiers mais quoi qu’il en soit l’artiste catalan est relâché en échange d’une caution de 50 pesetas 35

Son amour de la Catalogne dans ses oeuvres

Gaudi s’est illustré tout au long de sa carrière grâce à des travaux architecturaux à la fois novateurs et profondément ancrés dans la culture de la région. L’artiste, dans le courant de la seconde moitié du 19ème siècle, a participé à la Renaixança, ce mouvement qui comme nous l’avons expliqué ci-dessus vise à remettre sur le devant de la scène la langue et culture catalane.

C’est ainsi que l’architecte apporte sa contribution au modernisme catalan, s’appuyant sur le style gothique qu’il établit comme étant celui de la région. Jetons maintenant un coup d’oeil à quelques unes de ses oeuvres les plus emblématiques dans lesquelles l’architecte catalaniste a introduit un message ou voulu en faire passer un.

Salamandre Parc Guëll et Senyera
Symboles catalans dans les oeuvres de Gaudi

1. Parc Güell (1900-1914)

Assiégé par les touristes en été, le Parc Güell est sans hésitation un des lieux les plus connus à Barcelone. Le parc, situé sur les hauteurs de la ville, ne devait pas en être un initialement. Commandé par le mécène de Gaudi, Eusebi Güell, le Parc Güell était prévu pour accueillir des familles aisées et donc devait prendre la forme d’une cité-jardin, telle qu’on en retrouvait en Angleterre. Dû au coût de production trop important, l’architecte n’a pu construire que trois des soixante maisons prévues au sein du parc s’étendant sur 17 hectares dans lequel on retrouve la célèbre salle aux cent colonnes, la salamandre, le balcon de Barcelone et bien d’autres encore créés par l’artiste catalan.

Gaudi a profité de la construction de ce parc pour insérer quelques références à sa région bien aimée, tout en dévoilant les atouts de l’artisanat catalan. Ainsi, on retrouve par exemple dans l’une des fontaines du parc, le drapeau catalan sous la forme d’une mosaïque, méthode très prisée par Gaudi. Mais encore, l’architecte a représenté à plusieurs endroits un dragon, en référence à la légende de Saint Georges, saint-patron de la Catalogne. La légende raconte que ce dernier aurait sauvé d’un dragon un village qui se serait alors dans son entièreté converti au catholicisme. Si vous voulez en savoir plus sur le plus célèbre parc de Barcelone, voici un article qui vous explique en détails ses origines, ce que vous y retrouvez et les modalités d’accès si vous comptez vous y rendre.

2. Casa Batlló (1904-1906)

La Casa Batlló, située à l'Illa de la Discòrdia, au 43 Passeig de Gràcia à Barcelone, a été construite sous la direction de Gaudi de 1904 à 1906. Oeuvre typique du modernisme catalan, elle constitue l’une des productions emblématiques de l’architecte. Sa symbolique a été interprétée de différentes façons mais une chose est sûre: Gaudi a encore une fois profité de ce travail pour exprimer son amour de la Catalogne.

C’est notamment ce qu’explique Lluïs Permanyer i Lladós alors qu’il interprète la symbolique de la maison comme étant la représentation de la légende de Saint-Georges, saint-patron de Catalogne, que nous avons expliquée ci-dessus, qui illustre la victoire du bien et de la foi contre le mal. On retrouve ainsi le dragon dont l’échine est constituée par la partie supérieure de la façade principale et dont les écailles de son dos d’abord bleues deviennent rouges du côté gauche de la tour en raison de la blessure de l’animal. La lance qui tue le dragon est représentée par la tour qui comme explique la légende est couronnée d’une croix marquée des initiales de la Sainte Famille.

Casa Batlló située Passeig de Gracia
La Casa Batlló de Gaudí

3. La Sagrada Familía (1882-...)

Il s’agit probablement du travail le plus connu de Gaudi et pourtant il n’est responsable que d’une partie de cette dernière étant donné qu’il est mort dans le courant de son élaboration. À ce jour, la Sagrada Familia est toujours en construction, mais accueille malgré tout chaque année des millions de visiteurs curieux de découvrir cette oeuvre hors du commun.

La construction de la Sagrada Familia, oeuvre ultime de Gaudi, a eu lieu pendant la période de dictature en Espagne durant laquelle de nombreuses restrictions étaient imposées aux Catalans notamment à Barcelone. En effet, un décret imposait aux architectes de ne pas construire de bâtiments à Barcelone dont la taille serait supérieure à celle de la tour de la Citadelle commandée par le roi Felipe V. En plus d’être un symbole de soumission des Catalans au roi d’Espagne, il s’agissait également de rendre la ville plus facile à bombarder.

Gaudi, souhaitant montrer sa réprobation quant à ces limitations, imagine la Sagrada Familia de façon à se moquer de ces dernières. L’architecte prévoit ainsi des tours de 130 mètres de hauteur de façon générale avec une tour centrale de 170 mètres. Malheureusement, Gaudi meurt bien trop tôt victime d’un accident de la route et ne peut dès lors assister qu’à l’élaboration du premier clocher qui mesure tout de même 100 mètres de hauteur et brave donc déjà les interdictions imposées à la ville de Barcelone. L’architecte veut montrer la grandeur de la Catalogne qui souhaite se libérer des règles étouffantes de l’Espagne.

Sagrada Familia Barcelona
La Sagrada Familia de Gaudí

Gaudi indépendantiste?

Catalanisme ne rime pas forcément avec indépendantisme. En effet, le catalanisme est un courant de pensée politique et culturel qui a vu le jour au XIXème siècle et qui veut surtout promouvoir tout ce qui est propre à la Catalogne, que ce soit sa langue, sa culture ou ses droits. Même si ce courant débouchera pour certains à une forme de nationalisme, il ne s’agissait pas initialement de revendiquer une Catalogne indépendante mais juste l’identité de la Catalogne.

On peut donc dire que Gaudi était bel et bien catalaniste, au vu de son amour pour sa région et sa volonté de le montrer mais pas pour autant indépendantiste. Étant donné qu’il a vécu à une époque différente, les revendications n’étaient logiquement pas les mêmes que celles de nos jours. Gaudi souhaitait tout simplement pouvoir parler la langue de sa région en public sans être sanctionné et être fier d’être catalan sans susciter les foudres des autorités espagnoles.

Enfin, même si Gaudi s’est toujours reconnu partisan du catalanisme, il n’a jamais voulu s’engager politiquement bien que plusieurs hommes politiques comme Francesc Cambó ou Enric Prat de la Riba le lui proposèrent.

Un amour de la Catalogne que Gaudi communique à travers son art mais qu’il ne faut pas donc forcément voir comme un positionnement politique mais plus comme une volonté de revendiquer une identité catalane bien trop souvent négligée à l’époque.

Gaudí Gift
Thug life Gaudí

Aimez-vous ce post?

Cliquez ici!

0/5 - 0 vote(s)

Articles

Partagez vos opinions

Vous êtes fatigué de lire à propos de Barcelone? Eh bien, trouver un appartement et visiter!

Félicitation !

Votre crédit actuel est de €10

Le crédit voyage est appliqué automatiquement sur les prix lorsque vous vous connectez à votre compte.

Oups! Une erreur inattendue s'est produite.

Connectez-vous avec Facebook
Connectez-vous avec Google
Mot de passe oublié?
Entrez votre email ci-dessous et nous vous enverrons un lien pour modifier votre mot de passe.
Annuler
captcha

Horaires d'ouverture: Du lundi au vendredi de 08h00 à 18h00.

Nous parlons anglais, espagnol, allemand, russe, français, néerlandais et italien

+34 678625980
+33 184883620
+1 6465689734
+34 902052856
+46 844680527
+44 2036950691
+31 208083149
+39 0694804041
+49 3030808496
+45 89884196
Numéro international: +34 933255027
Collecte et conseils

Tout le monde peut récolter des points pour le tirage au sort de nos concours en participant à notre guide & communauté. Vois comment collecter des points en-dessous

Tu peux collecter autant de points que tu souhaites sans limite. Plus tu en collectes, plus tu auras de chance de gagner!

Pour que tout le monde ait sa chance, nous éffacons remettons les points à 0 après chaque tirage.

Que peux-tu gagner?
Gagnez un weekend pour 2 à Barcelone!

Gagnez un week-end à Barcelone!


Nous utilisons des cookiers tiers pour vous assurez la meilleure naviagation et un service personnalisé. Pour continuer de naviguer sur notre site, vous devez accepter l'utilisation des cookies. Conditions ici here. Ok